fbpx
Sélectionner une page

à propos

Le breakdance, ce n’est pas un sprint, mais une course de fond

Je m’appelle Medjahed, plus connu, ou pas… sûrement pas… sous le nom de Medja, je fais partie du groupe Break Dance Family, de Dijon. Membres unis par le sang et par la danse. Je suis danseur de breakdance depuis 10 ans et préparateur physique diplômé d’état. Durant ces dernières années, j’ai pu voir des prodiges aux carrières de papillons. Spectaculaires et éphémères.

Mes « anciens » — ceux qui m’ont éduqué dans la danse — m’ont transmis, à ce sujet, une analogie intéressante et révélatrice. Le breakdance, ce n’est pas un sprint, mais une course de fond. Il faut comprendre ici que ce ne sont pas toujours les « plus rapides » au départ qui sont les premiers à l’arrivée. Ce que j’ignorais, c’est que parfois, voire souvent, ces « plus rapide » ne terminent pas la course.

Notre discipline est jeune, immature. Trop de talents se sont retrouvés gâchés par les blessures. Je pense que le problème vient de la perception que nous avons du breakdance. Certains le considèrent comme un art et s’expriment par la création du mouvement et la transformation des fondamentaux. Les artistes. D’autres l’appréhendent comme un sport et s’expriment au travers des mouvements les plus spectaculaires. Les sportifs. C’est une vision très stéréotypée, mais qui permet de schématiser la situation.

Ces derniers, les sportifs, ont par instinct et par souci de progression, investigué d’autres méthodes pour s’améliorer. La musculation, les étirements et le travail de l’endurance en sont des exemples. Bien que la démarche soit louable, bons nombres d’entre nous, je m’inclus évidemment dans cette désignation, sommes ou avons été, victimes du manque de connaissances et des fausses croyances à propos de la préparation physique.

Il était une fois…

Les blessures sont les événements qui m’ont le plus marqué

Je commence le breakdance alors que j’ai 14 ans et mon unique objectif est de devenir plus fort. Je m’entraîne 5 fois par semaine pendant 2 heures. Les années passent, les objectifs se précisent, mais je ne suis clairement pas assez fort.

Je décide de me prendre en main physiquement, s’entraîner une fois par jour c’est bien, deux fois c’est mieux. Je découvre la musculation et m’entraîne tôt le matin, avant l’école en musculation et course à pied, et le soir en break. Mes proches, dans la même mouvance, se voient progresser énormément, quoi de plus gratifiant ?

Les années passent, victoire, blessure et division viennent ponctuer notre histoire. Chacune à sa manière nous renforce, mais les blessures sont les événements qui m’ont le plus marqué. Elles semblent arrivées sans que personne ne puisse les prévenir et quand elle touche nos amis danseurs elles ne semblent pas vouloir les quitter.

J’ai vu des amis, des prodiges, stoppés net dans leur progression, se voyant arracher leur rêve et leur passion. Notre manque de connaissance et notre insatiable volonté de danse nous poussent à reprendre les entraînements malgré les douleurs, on se blesse davantage et le cercle vicieux est en place.

C’est ce qui m’a poussé à rechercher davantage de méthodes, d’information, de savoir, passant par tous les sites possibles de la musculation aux étirements, du français à l’anglais, je devais comprendre et pouvoir appliquer consciemment les stratégies nous rendant meilleurs tout en nous préservant des blessures.

C’est la que je me suis dirigé vers les métiers du sport en intégrant les formations dispensées par le CREPS de Bourgogne, sous l’encadrement de Mr TERZI, Préparateur physique de l’équipe de handball féminin, championne du monde et vice championne olympique. Il a su faire embraser cette ambition sans nom que j’avais à l’époque, a laquelle je dépose aujourd’hui le nom de Physical Training Breakdance.

Idées reçues

La recherche constante de méthode fiable et d’informations avérées m’a conduit vers les métiers du sport me permettant quelques années plus tard d’obtenir mes diplômes de préparateur physique. Ces années ont été extra ordinaires. J’ai appris en 2 ans ce que je n’ai effleuré en 6. On a m’a donné des réponses à mes questions, des réponses à mes questions futures et des réponses aux questions que je n’avais envisagées. C’est pourquoi je peux affirmer aujourd’hui que les informations qui suivent sont bel et bien fausses :​

​​ « La musculation avec charges c’est de la gonflette, si je suis lourd je serais moins bon »

​ « Il faut s’étirer pour éviter les courbatures »

« Si je veux avoir un meilleur cardio, je dois courir 1 heure »

​ « Le break est un art, pas besoin de se renforcer, les peintres ne font pas de musculation »

Désormais je suis prêt. Prêt à transmettre ce que j’ai appris, à faire évoluer notre communauté de mon humble position. Je ne suis personne sauf quelqu’un qui à un amour profond pour cette discipline et pour les gens qui la pratique.

Et maintenant ?

Que faire ?

J’ai eu l’honneur de travailler avec le pôle espoir de gymnastique à Dijon. Depuis 2004, elles participent à chaque Jeux Olympiques et participent à de nombreux championnats nationaux et internationaux.

Elles s’entraînent au total 28 heures par semaine auxquelles s’ajoutent 20 heures à l’école. Nous nous entraînons en moyenne 2 h par jour, 5 fois par la semaine. Si elles s’entraînent quasiment 3 x plus que nous, comment expliquer la présence quasi inexistante de blessure dans leur pratique ?

De plus, régulièrement elles sont pesée. leur poids est un facteur fortement corrélé à leur performance. Pourtant, elles travaillent toute l’année avec des charges en musculations, et très peu au poids du corps. Nous voyons à nouveau que nos craintes quant à la musculation avec charge ne sont pas justifiées. Je pourrais continuer ainsi avec toute une liste d’idées reçues, mais je pense que vous avez saisi l’idée.

La différence entre elle et nous ? La présence de professionnels du sport. Entraîneur et préparateur physique.

Comprenez une chose, les muscles sont les derniers remparts avant vos articulations et vos os. De vraies méthodes existent et quand vous travaillez correctement un muscle, non seulement vous préviendrez les risques des blessures, mais en plus vous devenez plus performants.

À travers ce site, je souhaite vous partager tous les secrets vous permettant de faire partie des « plus rapides » tout en terminant la course.

Pour me contacter !

14 + 3 =

Télécharger gratuitement le livre !

Indique-moi l'adresse à laquelle je dois envoyer l'ebook.

Bonne lecture !

JE TESTE GRATUITEMENT LE COACHING 2P2B !

JE TESTE GRATUITEMENT LE COACHING 2P2B !

Faites-vous votre propre avis de ce coaching et passez au niveau supérieur ! 

Parfait ! Vous allez recevoir deux mails, vérifiez vos Indésirables et Spams !