Comment éviter les blessures dans le breakdance ?

Bboys, girls ! Aujourd’hui on va parler des différentes techniques pour prévenir le risque de blessure.Je vais vous donner 5 conseils qui vont vous permettre de réduire vos blessures. Le dernier conseil sera un bonus réservé au professeur de breakdance pour leur petit. Les personnes n’ayant pas d’entraîneur pourront l’utiliser aussi, mais ce sera moins fiable.Il existe une multitude de facteurs qui mène à la blessure. Le stress dans la vie courante, le surentraînement, le manque de préparation physique, etc. L’objectif ici va être de travailler autour de 5 conseils pour diminuer drastiquement votre risque de blessure.

Hygiène de vie

Hydratation

Durant votre entraînement vous perdez une quantité d’eau via la sudation. Vous vous devez de boire même lorsque vous ne ressentez pas de sensation de soir. Car lorsque cette dernière apparaît vous êtes déjà dans une déshydratation avancée. Lorsque vous êtes dans cet état, vous augmenter alors le risque de blessure, et cela peut engendrer des accidents musculaires comme les crampes, tendinites, etc. Plus encore, selon un article de science avenir « une déshydratation mineure — soit environ 2 % de perte d’eau — s’accompagne d’une baisse de 20 % des performances sportives. » Lorsque la perte d’eau s’élève à 4 %, la baisse de performance peut varier entre 40 et 60 % en fonction de la température environnante. » Si vos faites 70 kg, c’est alors 700 g d’eau. En règle générale on perd un litre d’eau par heure, mais cela peut augmenter lorsque l’on est en contexte de compétition où le le volume peut atteindre 1,5 à 2,5 litres voire plus. Je vous invite à boire au moins 4 à 5 gorgées toutes les 15 minutes. 

Alimentation

En ce qui concerne l’alimentation, si votre repas est trop pauvre, l’organisme va devoir puiser son énergie dans les muscles au cours de l’effort. Cela va rendre votre corps plus vulnérable et donc plus assujetti aux blessures. Je vous recommande de manger 3 à 4 h avant votre effort en privilégiant des glucides à index glycériques faibles. Plus on se rapproche du moment de l’effort plus les aliments devront être liquide. Si vous commencez votre effort alors que votre corps est en pleine digestion vos performances seront également plus faibles. Vous avez besoin que le sang soit envoyé dans vos muscles et non pas dans votre appareil digestif.

Sommeil

Vient maintenant le deuxième pilier. On parlera du sommeil. Je ne rentrerai pas dans les détails ici, j’ai écrit un article sur la récupération disponible ici, si vous souhaitez en savoir plus vous y trouverez votre compte. Retenez simplement qu’en dessous de 8 h de sommeil vous n’êtes pas dans un état optimal certains joueurs de haut niveau a une durée de sommeil égale à 10 h. Si vous pensez que vous n’avez besoin que de 5/6h vous avez de grandes chances de vous tromper, tout d’abord selon certaines études que je cite dans mon article, vous n’avez pas conscience de votre baisse de performance, de plus le nombre de personnes n’ayant besoin que de 5/6h sont en dessous de 0,5 %. 

Préparation Physique

Echauffez – vous !

Je ne rentrerai pas dans les détails ici. Si vous souhaitez en savoir plus sur les échauffements, cliquez ici pour avoir accès à l’article détaillé. 

Étirez – vous !

Je ne rentrerai pas dans les détails ici. Si vous souhaitez en savoir plus sur les étirements, cliquez ici pour avoir accès à l’article détaillé. 

Renforcez – vous !

Je ne rentrerai pas dans les détails ici. Si vous souhaitez en savoir plus sur le renforcement cliquez ici pour avoir accès à l’article détaillé ou ici pour avoir un circuit d’entrainement !

La récupération

Le quatrième conseil, c’est la récupération. J’ai également fait un article là-dessus disponible ici. Je ne rentrerai pas dans les détails non plus, mais de manière générale récupérer vous permettra d’être plus en forme et de pouvoir vous entraîner davantage. Ce conseil a surtout son intérêt dans un souci de progression, mais dans la mesure où vous souhaitez éviter les blessures il a son intérêt. Je l’ai volontairement distingué du sommeil qui a un impact particulier et qui méritait d’être explicité.

Les protections

Là c’est un grand sujet. Je suis assez simple d’esprit la dessus. Si vous voulez éviter les blessures du aux impact de votre corps sur le sol mettez des protections. C’est pas ce qu’il y a de  plus esthétiques mais début vous en aurez besoin. Le début d’apprentissage d’un mouvement est long et demande beaucoup de répétitions, c’est autant d’occasion de vous blesser betement. Garder vos protections aux entrainements et enlever au battle et au spectalcle. Sauf si votre mouvement vous demande absolument d’en avoir. Nous pratiquons un art ou nous dansons. Inévitablement il y a un coté artistique et donc esthétique. Je pense que dans la mesure du possible il faut éviter d’avoir tout un attirail nous faisant ressemblé a Iron man. Encore une fois si vous pensez que ca peut vous nuire garder les ! Si vous en avez besoin pour X raison garder les, ce n’est que mon humble avis qui ne fera surement pas l’unanimité et je comprend tout a fait.

Bonus : Grille détection du surentrainement

Enfin, le dernier conseil, qui n’en est pas un finalement. C’est plutôt un outil qu’utilisent les clubs de sport pour bien gérer leurs sportifs. Cette grille vous permettra de savoir si vos sportifs sont dans un état de sur entraînement ou non. J’utilise un modèle similaire lors de mes coachings qui me permet de gérer mon entraînement quotidiennement et de l’adapter en fonction du moment dans l’année. 

Option n°1

L’idée est de faire remplir cela en début d’un nouveau cycle de travail, en début de préparation d’un battle et de le répéter tous les mois. Si par exemple vous vous préparez pour une grosse compétition qui aura lieu dans 6 mois, faites cela chaque mois pour savoir comment doser vos entraînements pour être prêt le jour J.

Option n°2

Cela peut être intéressant de l’utiliser lorsque les performances de vos danseurs baissent malgré leurs efforts. SI vous remarquez cela, faites leur remplir ce formulaire, cela dure 3 à 5 minutes maximum. S’il y a plus de 20 items cochés « oui ». Considérez que votre danseur ou que vous êtes en surentrainement. Dans ce cas, il faudra réadapter vos séances.

Voilà, vous connaissez désormais les différentes techniques vous permettant d’éviter les blessures je vous souhaite une superbe journée.

Comme d’habitude, si l’article vous a plu, n’hésitez pas à aimer et à le partager autour de vous si vous pensez que cela peut aider les autres. Dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà senti être en période de surentraînement et qu’avez-vous fait ! 

Medja

Physical training Breakdance

Références

Besoin en eau du sportif – Doctissimo. (s. d.). Consulté 3 novembre 2018, à l’adresse http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/eau/articles/13196-besoin-eau-sportif.htm
Blessures sportives – Causes, Symptômes, Traitement, Diagnostic – SanteChezNous.com. (s. d.). Consulté 3 novembre 2018, à l’adresse https://santecheznous.com/condition/getcondition/blessures-sportives
La Blessure : un corps qui communique | Psychologie du Sportif. (2007, janvier 31). Consulté 3 novembre 2018, à l’adresse https://www.irbms.com/blessure-un-corps-qui-communique/
Maso, F., Lac, G., & Brun, J. F. (2005). Analyse et interprétation du questionnaire de la Société française de médecine du sport pour la détection de signes précoces de surentraînement : étude multicentrique. Science & Sports, 20(1), 12‑20. https://doi.org/10.1016/j.scispo.2004.05.013
questionnaire-depistage-surentrainement-sfms.pdf. (s. d.). Consulté à l’adresse http://www.ffkarate.fr/wp-content/uploads/2014/09/questionnaire-depistage-surentrainement-sfms.pdf

Rejoins les 214 "Bboys/Bgirls Avertis" qui reçoivent les secrets de la préparation physique/mentale !

Parfait !

Télécharger gratuitement le livre !

Indique-moi l'adresse à laquelle je dois envoyer l'ebook.

Bonne lecture !

JE TESTE GRATUITEMENT LE COACHING 2P2B !

JE TESTE GRATUITEMENT LE COACHING 2P2B !

Faites-vous votre propre avis de ce coaching et passez au niveau supérieur ! 

You have Successfully Subscribed!