Sélectionner une page
Breaking Movement #2 – PIKE PUSH UP

Breaking Movement #2 – PIKE PUSH UP

Breakin’ Movement #1 – PIKE PUsh-UP

Bboys, Bgirls

On continu avec le format breakin’ Movement #2 ! L’objectif ? Vous partager les meilleurs mouvements que j’utilise dans mes coaching. Issus de recherches et d’expérimentation, je vous les démontre, et vous expliquer comment et pourquoi les intégrer dans vos routines de renforcement !

Aujourd’hui les pike push up !

Dans la majorité des mouvements en breakdance on est amené à devoir pousser sur nos bras. Pour faire une transition en powermoves, pour faire des freezes. Il existe très peu de passage ou vous ne verrez pas une action de poussée des bras. l’enjeu va être de trouver comment renforcer nos bras correctement.

Pour cela je vous propose les pike push-ups mais dans un tempo un peu particulier. Car oui, nous devons pousser mais être explosif ! Dans cet objectif il va falloir être assez fort pour pousser dans une position ou l’on n’aura pas accumulé assez d’énergie élastique (vous comprendrez avec le visionnage de la vidéo)a

Ici je vous proposerai donc de respecter le tempo 2/3/X/0. Vous retrouverez ce code dans mes programmes et dans certains Breakin Tips. Les chiffres correspondent à des secondes. Le premier correspond à la phase ou l’on descend (phase excentrique), le seconde la phase de maintient en bas, le troisième la phase de poussée (X = le plus eXplosif possible), et le dernier la phase de maintien en haut.

Comment ?

  • Ecartez vos mains légèrement plus que la largeur de vos épaules.
  • Jambes tendues ou légèrement fléchis
  • Abdominaux contractés
  • Tête rentrée, alignée avec le corps.
  • Mains légèrement plus larges que les épaules.
  • Bras complètement tendus à chaque extension.

Combien ?

Niveau 1 : Pied sur sol – objectif 4×6/8 répétitions (en vidéo)

Niveau 2 :Pied sur petite marche – objectif 4×6/8 répétitions

Niveau 3 : Pied sur chaise – objectif 4×6/8 répétitions (en vidéo)

Niveau 4 : Pied sur support plus haut qu’une chaise  – objectif 4×6/8 répétitions

Prenez 2’/2’30 de récupération entre chaque série. Durant votre récupération vous pourrez travailler vos abdos, ou le bas du corps.

Dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà tenté ce genre d’exercice. L’objectif ici est de travailler à la fois le côté nerveux et musculaire. Il est fort probable que même sur le niveau 1 vous ne soyez pas capable de faire 6 répétitions. Dans ce cas faites simplement votre maximum et prenez 3 à 4 minutes de récupération. Vous travaillerez alors votre force (nerveux) et serez capable au bout de quelques séances d’atteindre les 6/8 répétitions. Une fois 6 répétitions atteinte facilement passez au niveau supérieur.

Bon courage !

Medjahed

Comment booster ses performances en breakdance SANS EFFORT ?!

Comment booster ses performances en breakdance SANS EFFORT ?!

Comment booster ses performances SANS EFFORT ?! (Technique psychologique)

Bboys, Bgirls j’espère que vous allez bien ! 

Comment booster ses performances en breakdance sans effort ?! Aujourd’hui, nous allons parler psychologie du sport. Comme vous l’avez sûrement vu dans l’article portant sur l’explosivité de Neguin ou Lilzoo. La psychologie du sport à toute sa place dans la préparation des athlètes, des sportifs et par extension de nous, danseur. Elle trouve son utilité dans la suppression de certaines barrières mentales nous empêchant d’exprimer notre plein potentiel et, aussi, dans certaines techniques « secrètes » boostant nos capacités ! 

Je travaille d’ailleurs en ce moment sur une recherche permettant d’apprendre à utiliser ses émotions pour booster ses performances dans le cadre du breakdance. Si l’aventure vous intéresse, écrivez-moi !

L’Étude

Revenons à notre article. Ce que je m’apprête à vous dévoiler est une formidable découverte et une astuce de taille pouvant être mise en place dans n’importe quelle situation.

Des chercheurs en psychologie ont tenté de démontrer le poids des stéréotypes dans un contexte sportif. Pour cela, ils ont pris deux groupes de personnes. 

Groupe 1

On présentait au premier groupe une vidéo de personnes âgée. Face à cette image, les participants, de manière inconsciente et automatique, se représentaient tous les stéréotypes des personnes âgées. Lent, faible, peu agile, etc. Ce sont des stéréotypes hein ! Je ne pense pas ça !

Groupe 2

On présentait au deuxième groupe une vidéo de basketteur. Le même processus inconscient et automatique se mettait en place avec les stéréotypes associés : athlétique, rapide, etc.

Suite aux visionnages de ces vidéos. Ils ont confronté les deux groupes à différentes taches physiques. Tir au panier, lancé de poids, etc.

Résultats.

Les personnes ayant visionné les vidéos de basketteur ont vu une augmentation de leur performance. Les personnes ayant visionné les vidéos de personnage âgé ont vu leur performance baisser. 

Comment l’appliquer au breakdance ?

Nous sommes face à un outil incroyable, mais à double tranchant. Le simple visionnage d’une vidéo augmente ou diminue nos performances sans que nous en ayons conscience. Ce qui veut dire qu’il est très important de contrôler ce que nous observons au quotidien. Si vous souhaitez en savoir plus, j’ai, comme d’habitude, indiqué les références de l’article en bas de cet article. 

Mais ce n’est pas tous les amis ! Eh oui, la vidéo est un outil intéressant, mais sachez également que la simple représentation mentale ou imagination permet d’avoir des résultats similaires.

Pocket

Le fait de vous imaginer par exemple bboy pocket, devrait par analogie, accroître votre vitesse mais il pourrait réduire également votre aisance en top rock (On ne peut pas être bon partout).

Lilou

Le fait de vous imaginer bboy Lilou devrait accroître votre aisance scénique ou votre tendance à titiller les « Krumper »… petite blague. Etc. Expérimentez cela, tentez l’expérience et dites-moi ce que vous en pensez ! 

Partager l’article autour de vous ! Dites-moi dans les commentaires votre avis sur cette méthode et si vous avez déjà ou non mis en place ce genre de stratégie ! Si vous souhaitez participer à l’étude dont j’ai parler en début d’article écrivez-moi à l’adresse suivante : contact@medja.fr

En attendant, je vous dis à très bientôt pour un nouvel article ! 

Medja