Sélectionner une page
Breaking Movement #2 – PIKE PUSH UP

Breaking Movement #2 – PIKE PUSH UP

Breakin’ Movement #1 – PIKE PUsh-UP

Bboys, Bgirls

On continu avec le format breakin’ Movement #2 ! L’objectif ? Vous partager les meilleurs mouvements que j’utilise dans mes coaching. Issus de recherches et d’expérimentation, je vous les démontre, et vous expliquer comment et pourquoi les intégrer dans vos routines de renforcement !

Aujourd’hui les pike push up !

Dans la majorité des mouvements en breakdance on est amené à devoir pousser sur nos bras. Pour faire une transition en powermoves, pour faire des freezes. Il existe très peu de passage ou vous ne verrez pas une action de poussée des bras. l’enjeu va être de trouver comment renforcer nos bras correctement.

Pour cela je vous propose les pike push-ups mais dans un tempo un peu particulier. Car oui, nous devons pousser mais être explosif ! Dans cet objectif il va falloir être assez fort pour pousser dans une position ou l’on n’aura pas accumulé assez d’énergie élastique (vous comprendrez avec le visionnage de la vidéo)a

Ici je vous proposerai donc de respecter le tempo 2/3/X/0. Vous retrouverez ce code dans mes programmes et dans certains Breakin Tips. Les chiffres correspondent à des secondes. Le premier correspond à la phase ou l’on descend (phase excentrique), le seconde la phase de maintient en bas, le troisième la phase de poussée (X = le plus eXplosif possible), et le dernier la phase de maintien en haut.

Comment ?

  • Ecartez vos mains légèrement plus que la largeur de vos épaules.
  • Jambes tendues ou légèrement fléchis
  • Abdominaux contractés
  • Tête rentrée, alignée avec le corps.
  • Mains légèrement plus larges que les épaules.
  • Bras complètement tendus à chaque extension.

Combien ?

Niveau 1 : Pied sur sol – objectif 4×6/8 répétitions (en vidéo)

Niveau 2 :Pied sur petite marche – objectif 4×6/8 répétitions

Niveau 3 : Pied sur chaise – objectif 4×6/8 répétitions (en vidéo)

Niveau 4 : Pied sur support plus haut qu’une chaise  – objectif 4×6/8 répétitions

Prenez 2’/2’30 de récupération entre chaque série. Durant votre récupération vous pourrez travailler vos abdos, ou le bas du corps.

Dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà tenté ce genre d’exercice. L’objectif ici est de travailler à la fois le côté nerveux et musculaire. Il est fort probable que même sur le niveau 1 vous ne soyez pas capable de faire 6 répétitions. Dans ce cas faites simplement votre maximum et prenez 3 à 4 minutes de récupération. Vous travaillerez alors votre force (nerveux) et serez capable au bout de quelques séances d’atteindre les 6/8 répétitions. Une fois 6 répétitions atteinte facilement passez au niveau supérieur.

Bon courage !

Medjahed

COMMENT MAÎTRISER TOUS VOS MOVES ?!

COMMENT MAÎTRISER TOUS VOS MOVES !?

Vous faites sûrement partie de ceux qui veulent progresser, qui veulent être plus performants en battle, qui veulent réussir tous leurs mouvements ! Si vous vous sentez concerné, j’ai un petit cadeau.

Ceux qui me suivent sur Instagram sont au courant que je suis actuellement en Master de Psychologie du Sport. Ces dernières années, j’ai beaucoup appris autour de ce sujet et ai expérimenté certains exercices. Aujourd’hui les amis nous allons parler de l’imagerie mentale appliquée avec une technique que j’ai expérimenté lorsque je cherchais a maîtrisé un mouvement.

J’ai toujours eu du plaisir à trouver des mouvements, à rechercher. En revanche, j’ai toujours eu du mal a maîtriser ces mouvements trouvés. Il y a beaucoup de « code » (j’appelle « code » un morceau de passage très court 4 à 7s environs) que j’ai abandonné, car je n’avais pas la bonne méthode pour les travailler… C’est à partir de ce moment que j’ai cherché une méthode et j’en ai trouvé une !

THE technique

Dans cet objectif, j’ai un protocole au top ! La première chose que je vous invite a faire est de lister les « codes » ou « moves » que vous souhaitez travailler, je vous conseille 3 à 5 codes/moves. Une fois ces 4 exercices définis nous allons pouvoir débuter. Le tennis-man en question avait pour objectif de frapper la balle et l’amener sur des endroits précis, bande latérale gauche, zone arrière droite. L’objectif était de marquer le plus de fois possible sur 10. Lorsqu’il atteint les 10, le mouvement est maîtrisé. Nous allons faire la même chose. 

« Lorsqu’il atteint les 10, le mouvement est maîtrisé. »

J’ai un mouvement qui m’a pris beaucoup d’énergie, car je ne parvenais pas à le maîtriser, je ne le maîtrise toujours pas, mais j’ai énormément augmenté mes chances de réussite avec le protocole suivant. Vous allez me dire, mais je n’ai pas besoin d’un protocole. J’ai juste à « squatter » l’exercice et je le maîtriserai. Je vous répondrais que je suis d’accord. Mais dans le cadre d’un entraînement optimal et d’une recherche de performance, tu ne peux pas te permettre de perdre du temps sur UN code ou UN move. C’est du temps que tu perds à faire autre chose. C’est tout le sujet de ma démarche. Optimiser votre temps en vous donnant les méthodes qui ont un coup/efficacité optimal. Mais revenons au protocole.

On rentre dans le détail

L’idée est donc de choisir un des 3/5 exercices et de le répéter autant de fois que possible pour atteindre les 10 réussites. Prenez autant de temps de repos que vous le souhaitez entre les séries.

Plus vous approcherez des compétitions plus vous allez devoir réduire le nombre d’essaie pour vous autoriser uniquement 10 répétitions. Physiquement c’est léger. Mentalement c’est lourd.

Vous allez compter chaque réussite et chaque essai. L’objectif étant d’atteindre un minimum de 9/10 avant chaque Battle avec une réussite de 7 fois d’affilé durant ces différents essais.

Plus vous approchez du Battle plus vous diminuez la récupération jusqu’à atteindre 1 minute. Avant chaque essai vous allez appliquer le conseil que je vous ai donné dans cet article. 

Imaginez-vous, avant chaque essai, en tie-break à devoir faire ce mouvement. Faites-le ! C’est un entraînement que vous pouvez faire 1/3x par semaine 2 mouvements par séances, tout dépend du nombre d’entraînements que vous avez par semaine.

Bien évidemment c’est un travail complémentaire à vos séances d’entraînement de passage, cela ne doit pas remplacer un travail plus complexe. Vous pouvez intégrer ce genre d’exercice dans vos séances d’entraînement classiques. Cela peut représenter tout votre entraînement. Dans ce cas je vous conseille de faire une récupération active entre vos essais.

Admettons que je sois 3 mois avant le battle et que je prenne 3 minutes de récupération entre chaque code. Rien ne m’empêche de faire du top rock, un peu de recherche, des footwork ou autres. Tant que cela n’empiète pas sur la récupération de ce que je travaille. Si dans votre « codes »/« moves » il y a des powermoves n’allez pas faire des powermoves dans votre récupération.

Voici un tableau récapitulatif de cette méthode, testé la et dites-moi ce que vous en avez pensé !

Cette programmation se fait sur 3 mois, mais rien ne vous empêche de tenter le mouvement en battle bien avant. C’est le temps que j’estime qu’il vous faut pour maîtriser un mouvement assez complexe. Il est évident que cela ne s’applique pas à tous vos mouvements. Certains vous demanderont 1 mois voire beaucoup moins et d’autres des années avant d’être totalement maîtrisé. Vous avez ici la logique à appliquer, qui a fait ses preuves sur moi, ces entraînements ne sont pas les plus fun, à vous de trouvez comment les rendre fun. Rappelez-vous, on cherche les émotions positives ! 

C’est tout pour aujourd’hui, je vous souhaite bonne journée et vous dis à très bientôt !

Medja